Mai Thu Estimation et Cote Expertise gratuite Réponse immédiate 

– Vous possédez un tableau de Mai Thu et vous cherchez à connaître la valeur des oeuvres de cet artiste ?

– Vous souhaitez vendre une peinture sur soie de Mai Thu ?

–  Artexpertise.fr et son équipe de spécialistes vous proposent une estimation gratuite de votre peinture de Mai Trung Thu.

– Après évaluation, nous vous proposerons une solution adaptée pour vendre votre tableau de Mai Thu dans les meilleures conditions. 

BIOGRAPHIE 

Mai-Thu est né le 10 novembre 1906 à Ro-Nha (Nord Vietnam).

Il fait les beaux-arts de Hanoi (1925-1930) puis arrive en France à l’occasion de l’Exposition Internationale de 1937.

Il y commence une carrière d’artiste peintre, mais également de musicien en jouant du doc-huyen (instrument monocorde vietnamien) et de cinéaste.

A partir de 1948, il expose régulièrement dans des galeries à Paris et en Province.

Toute son oeuvre, à part quelques huiles, est peinte sur soie à la gouache, par frottages et couleurs réparties en à plats.

Mai-Thu est décédé le 10 octobre 1980 à Clichy La Garenne.

Mai Thu : Prix et Valeur  sur le marché de l’art

  • Les dessins sur soie de Mai Trung Thu ont la cote et surpassent presque systématiquement les estimations des experts en vente  aux enchères en France. Les enchères débutent à 15 000 €, pour les plus petits formats d’encres sur soie les plus classiques. Les gouache ou les encres recherchées représentant des enfants ou des jeunes femmes peuvent atteindre 50 000 €.
  • En 2018, « Mère et Enfants », une encre et gouache sur soie, représentant une femme vietnamienne portant un bébé dans ses bras et accompagnée d’une petite fille mangeant une pomme, est adjugée au prix de vente de 38 514 € .
  • En début d’année 2020, une encre sur soie intitulée Jeunes filles aux chapeaux datée de 1978 Estimée par le commissaire priseur  40 000 € – 60 000 € a été adjugée 100 000 €
  • Les résultats de vente aux enchères pour des peintures de Mai Thu sont très soutenus. Ils varient entre 15 000 euros, et 50 000 € pour les tableaux les plus représentatifs de son oeuvre. En 2018, « Les enfants », une peinture sur soie représentant deux jeunes enfants vietnamiens mangeant des fruits autour d’une table, estimée entre 8 000 et 12 000 €, trouve acquéreur pour le prix de vente de 36 000 €.
  • En avril 2020, une encre sur soie de  31 x 20 cm intitulée Femme à l’éventail (1954) estimée 30 000 € – 40 000 € par l’expert de la vente a été adjugée 33 000 €.
  • Pour les estampes, il faut compter entre 200 et 600 euros.  En 2018, une reproduction sur soie encadrée, représentant une jeune femme nue ouvrant une cage d’oiseau, est adjugée au prix de 350 €. Certaines estampes de Mai Trung Thu peuvent atteindre des records d’enchères, c’est notamment le cas d’une édition limitée de huit lithographies sur pongé de soie et une laque originale  qui a été adjugée en 2018 au prix de vente de 17 790 €, largement au dessus de son estimation initiale.

– Qu’est-ce qu’un commissaire priseur de ventes volontaires ?

Le commissaire-priseur de ventes volontaires organise et dirige les ventes volontaires de tableaux, meubles, objets d’art et de collections, véhicules anciens au sein de son Hôtel des ventes.

Le commissaire – priseur travaille à titre individuel ou dans une société commerciale et intervient à la demande de vendeurs particuliers. Les ventes volontaires sont réalisées par des personnes physiques ou des sociétés commerciales déclarées auprès du Conseil des ventes volontaires. Chaque OVV (Opérateur de ventes volontaires) doit compter parmi ses membres une personne titulaire d’un titre, diplôme ou habilitation reconnu comme équivalent. Cette personne est le commissaire-priseur habilité. 

Avant la mise en vente, il procéde à l’expertise et à l’estimation de ces objets et rédige un catalogue de vente dans lequel les objets seront reproduits et décrits précisément; à cette occasion, il peut faire appel à des experts spécialisés qui rédigeront les notices. 

En outre, il doit faire la promotion de chaque vente :

  • Diffusion du catalogue de vente au fichier client de l’étude.
  • Mise en ligne de tous les objets d’art sur des sites dédiés et partenaires qui permettent une diffusion internationale de la vente :  interencheres.comauction.frgazette-drouot.com
  • Parutions publicitaires dans la gazette-drouot.com, dans la presse régionale, nationale et étrangère ( Antique trade gazette, Londres, Orientations, Hong Kong etc).
  • Assistance d’une attachée de presse pour les ventes prestiges à caratère exceptionnel.
  •  Organisation d’une exposition publique de plusieurs jours, préalablement à la vente.

Qu’est-ce qu’un commissaire priseur judicaire ?

Le commissaire-priseur judiciaire est nommé par le Garde des Sceaux. Il est officier ministériel, titulaire d’une charge et prête serment devant le Tribunal de Grande Instance. Leurs activités sont régies par la loi : 

Ventes aux enchères publiques et prisées prescrites par la loi ou par décision de justice.

Ventes après liquidations judiciaires, saisies-ventes, réalisation de gage.

Inventaires et prisées : redressements et liquidation judiciaires, successions, tutelles.

Le commissaire priseur judiciaire est soumis aux dispositions des Ordonnances de 1945 du Code de Procédure Civile qui régissent le statut des officiers publics et ministériels.

A NOTER : suite à l’ordonnance du 2 juin 2016, en application de la loi Macron du 06 août 2015, la profession de commissaire-priseur va progressivement fusionner avec la profession d’huissier de justice.

Ces officiers ministériels auront alors le statut unique de « commissaire de justice » à compter du 1er juillet 2022.

LEXIQUE DES ENCHÈRES

After Sale 

Lorsqu’un lot n’a pas trouvé acquéreur pendant la vente, le commissaire priseur peut proposer de le vendre en gré à gré, c’est-à-dire directement à une personne intéressée, avec l’accord du vendeur. Le prix demandé est celui de la dernière enchère portée lors de la vente ou, celui de la mise à prix, en l’absence d’enchère.

 

Adjudication

Le terme « adjugé » signifie la fin des enchères et le transfert de propriété de l’objet au dernier enchérisseur.

 

Bordereau d’achat

Facture remise à l’acquéreur par la maison de ventes aux enchères. Le bordereau détaille les caractéristiques de l’objet (descriptif, époque, état), ses références au catalogue, le prix d’adjudication et le montant des frais. Il constitue le titre de paiement et de propriété.

 

Catalogue

Ouvrage imprimé qui répertorie les oeuvres présentés à la vente, dans l’ordre de la vacation. Les lots sont décrits, estimés et illustrés. Les catalogues sont également disponibles en ligne sur le site de la maison de vente aux enchères et sur les sites dédiés et partenaire de la maison de vente.

 

Clerc

Collaborateur du commissaire-priseur volontaire ou judiciaire, il prépare la vente, renseigne et prend des ordres d’achat pendant l’exposition ; il présente parfois les lots lors de la vente et assiste le commissaire – priseurs.

 

Crieur

Le crieur assiste le commissaire-priseur lors de la vente ; il circule parmi le public et reprend les enchères portées. Il reçoit des acheteurs l’identité et le moyen de paiement, en échange du lot permettant son retrait.

 

Droit de préemption

Droit accordé à l’État par la loi du 21 décembre 1921 d’acquérir, par l’intermédiaire de ses musées nationaux, un objet en vente publique, en se substituant au dernier enchérisseur.

 

Droit De Suite

Il s’agit d’une rémunération au profit de l’artiste, de ses héritiers ou légataires perçue lors de la revente d’une œuvre originale. Les artistes auteurs d’œuvres des arts graphiques et plastiques originales perçoivent un droit proportionnel au prix de vente de leurs œuvres, lors des ventes successives de celles-ci par un professionnel du marché de l’art. Le droit de suite est à la charge du vendeur ; Il est exigible lorsque le prix d’adjudication est supérieur à 750 € et se calcule par application de taux dégressifs par tranches (de 4% à 0,25%), pour un montant maximum ne pouvant excéder 12 500 euros.

 

Enchères

Offre d’une somme supérieure à la mise à prix ou aux offres précédentes, au cours d’une vente. L’adjudicataire est le dernier enchérisseur ayant porté l’enchère la plus élevée.

 

Estimation

Valeur indicative fixée à l’issue d’une expertise sous forme d’une fourchette de prix. Elle correspond au montant que l’oeuvre devrait atteindre, selon le commissaire-priseur, en vente aux enchères publiques.

 

Étude

Office du commissaire-priseur judiciaire, seul habilité à diriger les ventes judiciaires prescrites par la loi ou par une décision de justice.

 

Expert

Il réalise des expertises pour le compte du commissaire – priseur et assiste la maison de ventes à l’occasion de la vente aux enchères. Il rédige des notices dans le catalogue de la vente  pour des biens nécessitant une compétence particulière ou lorsqu’il est spécialiste de l’œuvre d’un artiste. Les experts ont l’obligation de contracter une assurance garantissant leur responsabilité professionnelle pendant cinq ans.

 

Folle enchère

Un acheteur qui se révèle dans l’incapacité de payer le bien voit le bien remis en vente; il doit alors s’acquitter de la différence éventuelle entre le prix pour lequel il s’était porté acquéreur et le prix déï¬ï¿½nitivement obtenu lors de la remise en vente.

 

Gré à gré

La législation autorise les maisons de ventes aux enchères à vendre des biens en-dehors du cadre d’une vente aux enchères publique.

 

Inventaire

Relevé des biens mobiliers, le plus souvent accompagnées de leurs estimations. Il est réalisé à l’occasion d’une vente volontaire, d’un partage, d’une succession.

 

Mandat De Vente

Le mandat de vente, appelé également réquisition de vente, est le contrat par lequel le propriétaire d’un bien charge un commissaire priseur de le vendre aux enchères publiques. Le mandat doit faire l’objet d’un écrit. Il comporte les coordonnées du vendeur, la description de l’objet et les modalités de la vente : date et lieu, montant des frais de vente et des frais annexes, éventuellement prix de réserve.

 

Mise à prix

Départ des enchères, le plus souvent inférieur à l’estimation basse.

 

Ordre d’achat

Mandat remis par un donneur d’ordre à la maison de ventes avant d’acheter pour son compte aux meilleures conditions, s’il ne peut assister à la vente. Un formulaire doit être rempli à cet effet.

 

Pas d’enchère

le montant des paliers de prix qui sont gravis à chaque fois qu’un acheteur enchérit. Pour des lots important, le pas de l’enchère peut atteindre plusieurs milliers d’euros tandis que pour des lots plus modeste, la progression s’effectue par paliers de quelques dizaines d’euros.

 

Plus-Value

Les particuliers sont soumis à la taxation des plus-values réalisées lors de la vente publique d’œuvres d’art et objets de collection d’un montant supérieur à 5000 euros.

Deux options possibles : 

le régime spécial de taxation forfaitaire, calculé au taux de 6,5 % sur le prix marteau.

le régime de droit commun de la taxation de la plus-value au taux de 19% auxquels il convient d’ajouter les prélèvements sociaux (soit au total 34,5%), avec abattement de 5% par année de détention à compter de la 2ème année (exonération au bout de 22 ans), pour autant qu’ils disposent de document attestant de la date d’entrée en possession et du prix initial du bien ;

 

Prix de réserve

C’est le montant en-dessous duquel l’objet ne pourra pas être vendu. Il est égal  à l’estimation basse et constitue une sécurité pour le vendeur.

 

Procès-verbal de vente

Relevé des biens vendus, dans l’ordre de passage aux enchères, et comprenant la  désignation et le montant adjugé, les noms et adresses des vendeurs et des acheteurs. Il fait également état des informations données avant ou pendant la vente, notamment des rectifications éventuelles apportées au catalogue.

Le procès-verbal rend ainsi compte du transfert de propriété de chaque lot et demeure le principal moyen de preuve en cas de réclamation ou de litige.

 

Rapport de condition

Etat précis et caractéristiques d’un objet d’art mis en vente aux enchères

 

Ventes aux Enchères

La vente aux enchères publique est un procédé de vente dans lequel un vendeur confie à un commissaire-priseur le soin de vendre son bien à un acheteur qui est désigné au terme d’une vente aux enchères. La vente est conclue au profit de celui qui a exprimé la meilleure enchère. L’adjudication par le commissaire-priseur forme la vente. L’acheteur paye l’opérateur qui met le bien à sa disposition. L’opérateur est rémunéré par une commission vendeur et une commission acheteur. Il adjuge le bien au meilleur enchérisseur qui devient l’acquéreur du lot. Les enchères peuvent être portées dans la salle par l’enchérisseur, au moyen d’un ordre d’achat, par la maison de vente

 
Avant le 20ème siècle la « peinture » vietnamienne relève plus de l’art traditionnel et de l’artisanat avec les estampes. Curieusement la peinture de lettrés chinoise ne semble jamais avoir fait école au Vietnam.

Alors que la modernité atteint des pays comme le Japon et la Chine (école de Shanghaï avec Lin Fengmian, Xu Beihong) seul un artiste vietnamien, Le Van Mien (1873-1943), fils de mandarin, vient étudier à l’Ecole des Beaux Arts de Paris, envoyé par la cour de Hué. De retour dans son pays, bien que refusant une position officielle, il pratiquera et enseignera la technique de la peinture à l’huile.

Avec la colonisation en 1860, les Vietnamiens prennent conscience que l’ancrage dans une tradition rigoureuse avait pour conséquence un retard par rapport à l’occident, aujourd’hui vainqueur. Cette prise de conscience entraîna dans l’esprit des intellectuels vietnamiens un questionnement non seulement sur l’Art mais aussi sur les sciences et les techniques.
La France colonisatrice avait créé en 1910 le prix d’Indochine pour encourager des artistes français à venir au Vietnam afin de faire connaître la lointaine colonie aux Français. Certains, pris sous le charme, y passeront une grande partie de leur vie

C’est ainsi que Victor Tardieu (1870-1937), peintre de grandes fresques officielles, peint une toile de 180 m2 pour l’Université d’Hanoï. Il remarque un élève extrêmement doué, Nam Son, avec qui il va fonder en 1924 l’Ecole des Beaux Arts d’Hanoï et il en restera le directeur jusqu’à sa mort.
Dans cette école on enseigne non seulement les techniques occidentales de peinture, de peinture à l’huile, de sculpture mais aussi orientales telle que la laque ou la peinture sur soie.
L’enseignement post-impressionniste voire Nabis produira des oeuvres figuratives et romantiques, mais il sensibilisera les artistes, presque tous fils de mandarins, à la beauté de la nature et au travail en plein air.

Les Professeurs : Victor Tardieu recrute en 1925 Joseph Inguimberty (1896-1971)qui dirigera le département de peinture jusqu’en 1945. L’oeuvre vietnamienne d’Inguimberty où la couleur traduit l’atmosphère tropicale (thèmes ruraux et portraits) influencera beaucoup ses élèves.

Evariste Jonchère (1892-1956) succède à Victor Tardieu et développe des ateliers de ciselure, de céramique et de laque.

André Maire (1898-1984), influencé par Gauguin ou Maurice Denis et Emile Bernard, enseigne un art décoratif et poétique, mais il est surtout célèbre pour ses croquis et relevés des temples d’Angkor. De 1948 à 1955 il enseignera à l’Ecole d’architecture de Saïgon.

Alix Aymé (1894-1989) sera professeur de l’art de la laque entre autre.

Alix Aymé  étudie la peinture au conservatoire de Toulouse puis devient l’élève puis la collaboratrice de Maurice Denis.Elle participe à la décoration du théâtre des Champs-Elysées. En 1920, elle part pour la Chine et se passionne pour les techniques picturales asiatiques. C’est à elle que l’on doit, avec Joseph Inguimberty, la renaissance de la laque vietnamienne qu’elle enseigne de 1934 à 1939 à l’école des beaux-arts de Hanoï.

Après le bombardement de Hanoi en 1943, l’Ecole se divise en plusieurs unités.

La peinture de leurs élèves restera fortement imprégnée de cette atmosphère romantique et exotique où la femme est encensée, personnifiant la beauté, la maternité et la vertu, et le sentiment national.

LES PEINTRES DE L’ECOLE DE HANOÏ

Le Phô (1907-2001) Estimation tableau
Fils du vice-roi du Tonkin, il effectua un voyage de deux ans en Europe où il fut particulièrement impressionné par l’art religieux de la Renaissance italienne. On retrouve la délicatesse des traits et la subtilité des couleurs d’un Fra Angelico dans ses peintures sur soie. Installé à Paris en 1937, Lé Phô poursuit avec succès cette symbiose de l’art traditionnel d’Asie et de la peinture occidentale;Formé à l’Université des beaux-arts d’Indochine, dans la même promotion que Nguyên Phan Chanh, Mai Trung Thu, Lê Van Dê, Công Van Trung, Georges Khanh…, Lê Phô était considéré comme un peintre impressionniste de premier rang, au Vietnam comme dans monde. Spécialisé dans la peinture sur soie et celle à l’huile, il a laissé un «trésor inestimable» composé de nombreuses œuvres de grande valeur, tant artistique qu’économique.

Mai Thu (1906-1980) Estimation tableau
Mai Trung Thu, de son nom d’artiste Mai-Thu, est né le 10 novembre 1906 dans le village de Ro-Nha au Nord Viet Nam. Il est un fils d’une respectable famille tonkinoise. Son père Mai Trung Cat est un mandarin aux fonctions importantes, haut dignitaire de la Cour de Hué ; il meurt en 1945. Après des études secondaires au Lycée Français d’Hanoï, Mai-Thu fait partie de la première promotion, de 1925 à 1930. De 1931 à 1937, il exerce comme professeur de dessin au Lycée Français de Hué monocorde traditionnel vietnamien, au contact des musiciens nombreux alors dans l’ancienne ville impériale. Mai-Thu décide cependant de quitter ce pays où, de par sa naissance et son éducation, toutes les portes lui sont ouvertes. Il ne peut accepter le féodalisme hérité de l’ancien empire vietnamien et refuse aussi la société figée et sans avenir que l’Indochine française propose aux jeunes vietnamiens bien nés éduqués à l’occidentale. Il demande donc à être envoyé en France à l’occasion de l’Exposition internationale des arts décoratifs de 1937. Il part pour Paris avec deux de ses amis artistes, les peintres Le Pho et Vu Cao dam. 

Mai-Thu, empreint de son éducation aristocratique et d’un style instruit de classicisme à l’Ecole des beaux arts de Hanoi sous la houlette de Victor Tardieu, désire exprimer et transmettre la puret&